Ré-enclavement du manche

Ré-enclaver un manche peut avoir des raisons diverses.

Il est évident qu’il faut ré-enclaver le manche en cas d’accident quand le manche a été arraché. Mais sortir le manche de son enclavement pour le remettre dans une configuration un peu différente est  aussi une opération assez courante.

Les contrebasses anciennes avaient un “appui” (distance entre la touche et la table d’harmonie) assez réduit, puisque le répertoire de l’époque ne demandait pas un accès aux positions aiguës.

L’utilisation des cordes en boyau demandait une projection de la touche plus haute pour ajouter un peu de pression.

Avec le répertoire de la contrebasse moderne, demandant l’accès fréquent aux aigus et l’utilisation des cordes métalliques depuis les années 70, le ré-enclavement est souvent recommandé. Beaucoup de contrebasses produites avant 1920 étaient conçues avec une configuration de 3 cordes. Le changement de ces contrebasses en 4 ou 5 cordes demande davantage une réduction de la pression sur la table.

En ajoutant une pièce au talon, on obtient un peu plus de longueur pour donner plus d’appui. Avec plus d’appui et éventuellement un renversement plus bas, on peut considérablement réduire la pression sur la table d’harmonie.

Ainsi, libéré d’une pression excessive, la table peut vibrer et “respirer” plus librement, avec souvent une réduction importante des roulements. Le passage de la main gauche au-dessus des épaules devient ainsi beaucoup plus facile aussi.

Pour effectuer l’assemblage, la mortaise est vidée et une nouvelle épaisseur de bois est collée sur les bords.

A l’aide de craie, le manche est parfaitement ajusté et collé dans la configuration désirée.

Après avoir sorti le manche de son enclavement, une pièce de bois est rajoutée, enfin de ralonger le talon du manche. Pour fabriquer cette pièce, on choisit un bois avec le même dessin et type d’années que le manche original.
Maintenant que le manche est sorti de sa mortaise, on recolle les parties décollées et abîmées.
Du bois neuf est ajusté pour pouvoir permettre de ré-ajuster le manche comme pendant la fabrication d’une contrebasse neuve. Une plaque de bois est aussi rajoutée au fond de la mortaise pour créer de la marge afin de pouvoir modifer l’angle de l’enclavement. Les plaques de bois neuves sont serrées à l’aide de petites cales .
Le manche est ré-enclavé et sa finition est revue dans sa totalité.