Enture d’éclisses

Cette opération n’est pas souvent exécutée sur les contrebasses. On voit plus régulièrement des éclisses qui ont été remplacées entièrement pour éviter cette opération complexe.

Sur des instruments historiques il est tout de même préférable de procéder à l’enture pour conserver un maximum de bois original.

La grande largeur de l’éclisse de contrebasse rend la tâche encore plus difficile que pour les autres instruments du quatuor ; non seulement la surface à ajuster est plus importante, mais les éclisses des contrebasses sont très souvent déformées.

Voici un reportage photo d’une enture d’éclisses exécutée sur une contrebasse de Tommaso & Lorenzo Carcassi de 1752.

L’instrument a été découvert dans cet état. Le manche a été arraché avec le tasseau du haut et des parties des éclisses fournies avec juste la volute.
Une pièce de bois neuve a été sélectionnée pour marier la structure du bois existant. La pièce a été mise en épaisseur et pliée.
Le bord de l’éclisse est sculpté en forme de ’cuillère’ et la nouvelle pièce de bois est ajustée pour parfaitement marier cette forme. Un moule intérieur et extérieur ont été préparés, l’enture d’éclisse est prête à être collée.
L’enture d’éclisses est collée avec un peu de marge dans tous les sens. Notez aussi l’enture partielle sur l’autre éclisse.
Un nouveau tasseau du haut est ajusté et collé. Le tasseau fait ici aussi office de renfort intérieur de l’enture d’éclisse.
Vue sur les éclisses enturées et retouchées. Sous ces retouches se trouvent un talon neuf, manche neuf, tasseau neuf et enture complète et partielle sur les éclisses, doublure sur fond et table ainsi que des chanteaux ajustés sur fond et table.